Suisse

Homéopathie Suisse

Association suisse des Patients pour l’Homéopathie

Address:
Postgasse 15
Postfach 817
3000 Bern 8
Website: www.homoeopathie-schweiz.org
E-Mail: info@homoeopathie-schweiz.org

Contacts internationaux: Fabienne Gigandet; info@homoeopathie-gigandet.ch

Conseil d’administration:
Willy Bernhard, président
Yvonne Gilli, vice-président
Nathalie Wenger, trésorier
Johanna Guggisberg, magazine des membres “AKTUELL”
Marianne Glauser, secrétariat
Eveline Fuchs, homéopathe

Stefan Jakob, CEO
Alix Zala, administration
Fabienne Gigandet, contacts internationaux

 

Objectifs-Activités-Services:

L’Association Suisse pour la Promotion de l’Homéopathie Classique (Verein zur Főrderung der klassischen Homőopathie) a été fondée par des docteurs en médecines en 1990. Elle est devenue en 1993 une organisation pour les patients et les usagers.

En 2012, l’organisation a changé son nom de Verein zur Förderung der Homöopathie klassischen (VFKH) à Homéopathie Suisse.

  • Promouvoir les droits des patients qui ont recours à l’homéopathie
  • S’investir dans le processus politique
  • Susciter la notoriété de l’homéopathieclassique et accroître la connaissance de celle-ci, spécialement par la  publication d’un bulletin trimestriel contenant des articles destinés à un public non-expert, Homőo News et par la mise à jour régulière du site web.
  • Organiser une fois l’an des exposés pour des experts (Fachseminar).
  • Organiser des événements et des conférences.
  • Collaborer avec les institutions qui soutiennent également l’homéopathie et les droits des patients, par exemple en étant membre du Comité Européen pour l’Homéopathie (ECH) à Bruxelles, Belgique. En 2003, les différents groupes de patients qui formaient le Sous-comité Patients/Usagers au sein de l’ECH ont créé la Fédération Européenne des Associations des Patients de l’Homéopathie. (EFHPA) . Cette étape donne la possibilité à l’EFHPA d’agir au nom des patients au niveau européen. Au surplus, elle est membre du Forum Européen des Patients. Cependant, le Sous-comité demeure au sein de l’ECH. L’EFHPA a son siège social en Belgique.
  • Homöopathie Schweiz souhaite collaborer avec d’autres organisations européennes agissant dans le même esprit pour promouvoir l’inclusion de l’homéopathie classique dans le système médical de base accessible à tous. Homöopathie Schweiz est en contact avec le Conseil Européen pour l’Homéopathie Classique (ECCH) établi à Norfolk (Grande-Bretagne) et a l’intention d’assiser à ses réunions.
  • Un secrétariat répond aux questions des membres, envoie sur demande des listes d’homéopathes, médecins et non-médecins et distribue les publications de l’association.
  • S’investir dans le processus politique par exemple en luttant pour l’acceptation de l’homéopathie dans l’assurance-santé de base. 
• Soutenir la « Semaine Mondiale de Sensibilisation à l’Homéopathie » en avril (WHAW).www.worldhomeopathy.org

Publications.



Homö-News, trimestriel pour les membres
Une brochure introductive sur l’homéopathie en allemand et en français.
Un manuel accompagnant le coffret familial en allemand et en français.
Un répertoire pour les usagers axé sur les vingt-huit remèdes du coffret familial de la VFKH

Les patients et les usagers de l’homéopathie classique ont un grand besoin d’information. Beaucoup de patients ressentent la nécessité que leurs besoins et leurs intérêts soient mieux représentés. Le but principal de la Homöopathie Schweiz consiste à satisfaire à ces besoins. Dans ses premières années, la Homöopathie Schweiz comptait approximativement soixante-dix membres. A ce jour, elle regroupe plus de deux mille membres (patients et praticiens de l’homéopathie).



Un referendum couronné de succès

La Suisse a inclus les médecines alternatives et complémentaires (CAM) dans sa constitution – et à partir de 2012 dans le système d’assurance santé obligatoire.
Le 17 mai 2009, le peuple suisse a voté par referendum national un amendement constitutionnel en faveur des médecines complémentaires. Soixante-sept pourcent des électeurs ont voté positivement pour ce nouvel article de la constitution. La Suisse est le premier pays en Europe qui donne dans sa constitution le pouvoir à l’Etat et à ses parties constitutives (les cantons) d’inclure les médecines complémentaires dans le service public de santé.
Sur la base de cette dispotision constitutionnelle, le parlement et les autorités doivent mettre en application les dispositions suivantes :

  1. 

l’admission des médecins pratiquant les médecines complémentaires dans le champ de l’anthroposophie, de l’homéopathie, de la médecine neuronale, de la phytothérapîe et de la médecine chinoise tradititionnelle dans le système de l’assurance santé obligatoire générale
  2. la création de diplômes nationaux pour les thérapeutes des medecines alternatives et complémentaires non-titulaires d’un doctorat en médecine.
  3. L’intégration des médecines complémentaires dans l’enseignement et la recherche.
  4. La sauvegarde des remèdes dont l’efficacité est établie.



Un grand pas en avant grâce au nouveau Ministre de la Santé Didier Burkhalter

Le 12 janvier 2011, le Ministre de la Santé (et membre du Gouvernement Fédéral) Didier Burkhalter a annoncé que cinq thérapies complémentaires et alternatives – parmi lesquelles l’homéopathie – seraient comprises dans le système d’assurance fondamental obligatoire pour une période de six ans soit de 2012 à 2017.

Une des quatre dispositions obligatoires du referendum a donc été mise en oeuvre. Une foule de patients de l’homéopathie et de représentants des CAM sont très heureux et également surpris par cette décision d’autant que Burkhaltera pris celle-ci contre les recommandations du comité de conseillers qui avaient demandé que les CAM soient exclues pour de bon. L’organisation suisse „Dakomed“ chapeautant les CAM a atteint un de ses buts et met tout en oeuvre pour réaliser les trois autres buts approuvés par le referendum (www.dakomed.ch). L’organisation suisse des patients de l’homéopathie (www.vfkh.ch) est un membre de Dakomed.