Qu’est-ce que l’homéopathie?

Complémentaire mais pas alternative

L’homéopathie constitue un système thérapeutique. Ses principes différent de ceux de la médecine conventionnelle, comme diffère son approche du patient et la conception de la mauvaise santé. Cependant, elle ne peut remplacer toutes les autres formes de thérapie. Elle peut être utilisée comme traitement de premier choix dans un vaste éventail d’affections et peut constituer un complément utile dans d’autres situations, par exemple pour contribuer à ?une bonne convalescence après une opération.
Les conceptions de maladie et de guérison décrits dans les livres d’homéopathie sont très semblables aux conceptions actuelles. L’homéopathie met l’accent sur l’importance de traiter individuellement les individus et de comprendre la personne en sa totalité au lieu de ne prendre en compte qu’une simple « parties malade ».

Le corps possède beaucoup de mécanismes défensifs complexes pour préserver la santé. Le système immunitaire constitue un élément essentiel de ceux-ci mais d’autres facteurs ont aussi leur rôle à jouer. Si ces mécanismes faillissent, nous devons alors subir des lésions ou des blessures auxquels il faut remédier. L’homéopathie agit en stimulant à la fois les mécanismes pour préserver la santé et assurer la guérison. ?Les médecins homéopathes modernes travaillent de la même manière que leurs collègues pratiquant la médecine conventionnelle. L’anamnèse, l’examen du patient et les investigations sont tous important dans la formation du diagnostic – pour comprendre exactement ce qui ne va pas. Cependant, les médecins homéopathes prennent en considérations un plus grand nombre d’aspects du patient –traits de personnalité, caractéristiques physiques, effets d’une série d’influences de l’environnement, types de maladie familiales ainsi que les relations familiales et sociales.

La médecine homéopathique a été tout d’abord décrite par le Docteur

Dr Samuel Hahnemann

Samuel Hahnemann (1755-1843). Hahnemann était un médecin allemand qui n’était pas satisfait par les thérapies et les théories de son temps. En traduisant un livre de Scot Cullen, sur les médicaments et leur emploi, Hahnemann a contesté les idées sur la manière dont ces remèdes pouvaient agir. Ceci l’a amené à absorber la substance elle-même de telle sorte qu’il pouvait expérimenter et décrire ses effets sur une personne saine. En répétant ce type d’expérimentation sur d’autres volontaires en bonne santé (ces expérimentations sont appelés « constatations »), il a été amené à observer et décrire les principes de base de la médecine homéopathique.

Les semblables guérissent les semblables

La première de ses observations était que les symptômes d’une maladie étaient identiques à ceux provoqués chez un individu sain auquel avait été donné un médicament qui pouvait traiter cette maladie.

Même si ceci est à l’opposé de la manière dont un médecin classique utilise les médicaments, certains remèdes modernes agissent selon se même principe.La Digoxine®, par exemple, peut à la fois occasionner et guérir des irrégularités du rythme cardiaque.

La dose effective minimale

Sa seconde observation est née du désir de réduire les effets dommageables des médicaments utilisés par les médecins. Il y est parvenu en diluant de manière répétée et en secouant chaque médicament pour réduire son effet intoxiquant et dommageable.

Ce qui l’a surpris dans l’usage de ces préparations était que plus il diluait et secouait, plus grand était le pouvoir de guérison rapide et sans effet secondaire indésirable.

Cette dernière observation est encore à l’heure actuelle la plus controversée. Comment un médicament exerce-t-il d’autant plus d’effet qu’il est plus dilué ? En effet, beaucoup de préparations homéopathiques ont été l’objet de telles dilutions qu’il hautement improbable qu’il subsiste encore une seule molécule de la substance originelle.

La recherche actuelle se concentre sur la propriété de l’eau de retenir une empreinte des substances qui y ont été diluées. Quelque soit le mécanisme, il existe de plus en plus de preuves que l’homéopathie agit, est sans danger, efficace et bon marché.

??La place de l’homéopathie dans les soins cliniques

On peut recourir à l’homéopathie pour traiter un large éventail de maladies. Elle peut contribuer à réparer toute lésion que le corps a la potentialité de réparer et contribuer à restaurer l’équilibre été les mécanismes impliqués fans la guérison et la santé. Elle est largement utilisée, par exemple, dans des affections telles que l’asthme, l’eczéma et le syndrome prémenstruel. Malgré les différences d’approche , les traitements homéopathiques et conventionnels peuvent parfaitement être mis en œuvre simultanément.. Si le patient consulte un médecin conventionnel ayant reçu une formation à l’homéopathie, il recevra le meilleur de ces deux thérapeutiques au moyen des traitements les plus efficaces adaptés à son cas.